23 MECS COMME ÇA (J. Guillais & L. Verdier) Version papier

Noté 5.00 sur 5 basé sur 9 notations client
(10 avis client)

13,90

Dans ce recueil de 23 micro fictions, les écrivaines Joëlle GUILLAIS & Laurence VERDIER croisent leurs regards sur les relations de couple aujourd’hui. Tous les âges et toutes les strates de la société y passent… Impossible de ne pas s’identifier à l’un ou l’autre épisode : si ça vous rappelle du vécu, c’est normal !

Ces 23 tragi-comédies dressent, sur un ton drôle-amer, poétique et décomplexé, le portrait d’hommes actuels, princes pas toujours charmants, vus par celles qui les ont désirés, subis, aimés parfois jusqu’au drame…

Après les coups bas, les joies fugitives, les « je t’aime moi non plus », les corps en souffrance et les cœurs impossibles à rassasier, restent la fierté, l’ironie, la solitude parfois… et le rire, souvent. Reste aussi le désir, encore et toujours, de succomber à nouveau à des mecs comme ça

UGS : 0001

10 avis pour 23 MECS COMME ÇA (J. Guillais & L. Verdier) Version papier

  1. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    graber Marie-Odile
    Les Mecs: toute une histoire, ou beaucoup de problèmes?
    Bravo les filles de nous en parler.
    Merci à S(y)napse éditions

  2. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    MANFREDI Astrid

    Lu et approuvé et chroniqué avec coeur et enthousiasme car c’est un texte passionnant, cruel, drôle, impertinent, sensible sur la relation homme-femme. Chaudement recommandé par le blog Laisse parler les filles. https://laisseparlerlesfilles.com/2017/01/23/23-mecs-comme-ca-un-recueil-de-nouvelles-sans-eau-de-rose/

  3. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    Je me délecte de « 23 mecs comme ça »; je ne les ai pas encore tous exploré, je prends le temps, je caresse certains sans aller plus loin, pour ensuite y revenir ou les laisser patienter. Et puis il y a les autres, dans lesquels je plonge sans réfléchir, en constatant ensuite s’ils sont de ceux qui font du bien ou du mal ou si, plus complexes, ils nous tuent et nous font du bien tout à la fois.
    Bravo!
    Bénédicte

  4. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    Claire

    Ayant lu les 23 mecs avant de me coucher, je me suis endormie dans les bras d’un oiseau rare, en rêvant d’être touchée un jour par la grâce de la foi amoureuse…
    J’ai vu du bleu, kaki ou non, de long en long… bleu pour les gars, rose pour les filles ?
    J’ai été laissée un peu sur le rivage à Colleville… les majuscules comme le retournement final m’ont mise mal à l’aise…
    En revanche j’ai beaucoup ri à l’interruption de Maman a toujours raison, récit qui sonne juste à la première comme à la troisième personne.
    J’ai aimé être la chatte Françoise qui s’invite chez un couple d’hommes… moins heureux que Josiane et Marie-Lou, libres, d’une certaine manière (forestière) ?
    J’étais surprise de ne trouver Duras qu’en page 62 tant la citation de Joëlle Guillais sous la plume de Justine dans la préface (que j’ai donc lue !) rappelle son invitation à beaucoup, beaucoup, beaucoup aimer les hommes, car, sinon, ce n’est pas possible, pas supportable…
    Bravo et merci pour ce premier recueil, qui pourrait peut-être être précurseur d’une collection ?

  5. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    Marie

    J’ai dévoré les 23 mecs ! Je peux même vous raconter le 24ème ! Super booktrailer ! Belle initiative de cette maison 3.0 !

  6. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    23 nuances de mecs…un formidable essai! De la part de votre n° 24 ! Bravo
    Philippe

  7. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    A Colleville les anoraks sont bleu kaki mais la mer se teinte de rouge, sous le lit de Melissa c’est marée basse,,. à l’église, au resto, sur le seuil d’une porte d’entrée et jusqu’au plus profond des lits c’est toujours et encore un naufrage. Et un jour arrive Saint-Amand- Montrond, un jour enfin c’est la pleine mer…. Joelle et Laurence décrivent au scalpel les attentes inassouvies des femmes qui aiment les mecs et qui en veulent un. Derrière ces 23 mecs elles nous offrent un extraordinaire portrait en creux des femmes que nous sommes, de notre désir fou d’eux, de notre infini besoin d’amour.

    Florence Colle

  8. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    On passe un super moment avec les 23 mecs de Joëlle et Laurence : style impeccable, portraits variés. Vive l’écriture! Seul ou à plusieurs!
    Benoît

  9. Note 5 sur 5

    S(y)napse

    A grignoter pour faire durer le plaisir ou à dévorer pour pleinement le satisfaire ! 22 v’la les flics… 23 v’la Joëlle et Laurence et leur plume exquise…
    Xavier Béraud

  10. Hakima

    Je l’ai dévoré! Pas seulement l’oiseau rare, non! Enfin si quand même, j’avoue, car celui là il est vraiment rare.
    Exquis. On en veut d’autres.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *